• 28 janvier 2019
Dans le sillage de l’actualité du 24 juillet 2018, la Fondation Héloïse Charruau sous égide de la Fondation Caritas France fut invitée par le Père Alain des Missions Etrangères de Paris à l’inauguration du Centre pensionnat début janvier 2019.
La bénédiction du Centre fut faite par l’évêque du diocèse de Nakhon Sawan dont dépend le village de Maepo.
Enfants karens
Pado Alain, responsable du projet
Stéphane Charruau, président de la Fondation Heloïse Charruau
Discours de Stéphane Charruau, président de la fondation
“Chers amis, merci de tout cœur pour votre accueil chaleureux ! cela fait chaud au cœur d’être parmi vous, surtout que nous venons de très loin, de France où pour tous ceux de notre entourage, vous êtes bien loin, bien loin de leurs préoccupations quotidiennes ! Certains peuvent se demander ce que nous sommes venus faire ici, pourquoi des missionnaires sont partis chez vous !  Mais pour nous l’amitié fraternelle n’a pas de distance, ce n’est pas parce que nous sommes loin que nous ne sommes pas amis ! Nous sommes engagés à vos côtés !
Quitter mon village tranquille où, retraité, je me sens très bien n’est pas facile mais, malgré la longueur du voyage et ses contraintes, on est animé par la joie de vous retrouver !
Il y a dix ans, ingénieur dans la construction d’avions, passionné par les étoiles et les mathématiques, je n’imaginais pas me retrouver ici parmi vous aujourd’hui surtout que je ne connaissais rien des “Karens” à cette époque ! excusez en moi ! Il y a dix ans, nous préparions l’installation d’Héloïse souffrante dans un logement à Paris que nous aurions partagé avec elle et puis, Héloïse partie, ce logement devenu sans objet s’est transformé en diverses oeuvres pour témoigner du Christ vivant parmi les hommes : en dispensaire chez le Père Bertrand à Madagascar, en Foyer en Inde, en écoles en Afrique au Bénin, en maison d’accueil au Cambodge voisin et enfin, ici parmi vous, en pensionnat pour les enfants karens perdus dans la montagne ! Nous sommes de très humbles acteurs de la transformation du futur des plus démunis de ce monde et en cela nous recevons beaucoup plus de ceux que nous visitons que ce que nous leur portons. Ainsi nous recevons beaucoup de vous, de votre chaleur fraternelle, merci ! En retour, nous pouvons témoigner, en France, dans notre diocèse, dans notre paroisse parfois endormie dans ses vieilles traditions séculaires, auprès de nos proches parfois désespérés, croyants et non-croyants, nous pouvons témoigner de votre vie, de l’universalité de l’Eglise catholique qui porte ses fruits, de cette Espérance chrétienne qui nous nourrit tous. Merci, nous vous embrassons fraternellement ! et Bonne nouvelle année pleine de semences nourrissantes pour le corps et l’esprit ! “