Benin Fondation Heloise Charruau Alfa Kpara
  • 23 novembre 2020

Léa Moisdon, jeune femme française de 23 ans, licenciée en “conduite de projets territoriaux durables” de l’Université d’Aix-Marseille, s’est engagée du 8 novembre 2020 au 8 mai 2021 en support local de la Fondation Héloïse dans la paroisse d’Alfa Kpara au Bénin par contrat de convention de “Volontariat en Mission Solidaire” (“VMS”) “animation éducation agriculture et environnement” entre la Délégation Catholique pour la Coopération (“DCC”) d’une part et la Fondation Caritas France agissant au nom de la Fondation Héloïse Charruau d’autre part.

Objectifs du projet de Léa :

La volontaire a pour tâches :

Tâches de Léa :

Agriculture :

  • Mettre en place un fonctionnement par équipe des enfants pour le maraîchage pour les responsabiliser et les motiver. Former et aider chaque équipe à cultiver sa partie du maraîchage en impliquant tout le monde.
  • Manager les différentes équipes de travailleurs participant au projet (salariés du projet agricole et surveillants-éducateurs des enfants)
  • Assurer la pérennité des productions actuelles et des débouchés
  • Épauler l’autre volontaire, Jean Honoré, pour assurer la pérennité de la ferme en atteignant une autonomie de gestion, d’organisation et de direction

Éducation :

  • Former les enfants au développement durable (éducation à la santé, à l’environnement et à l’agriculture durable)
  • Animer des temps de jeux et activités éducatives

Contexte de la mission de Léa

Œuvre éducative et sanitaire de la paroisse catholique Saint Joseph d’Alfa Kpara. La paroisse s’étend sur un ensemble de 30 villages de brousse, à proximité immédiate de la grande ville de Djougou, 3ème ville du pays (15 km). 90% de la population est de religion musulmane.

La paroisse s’est lancée dans une oeuvre éducative en 2012, avec l’ouverture d’une école primaire écoles catholiques à Alfa Kpara et d’écoles maternelles dans plusieurs villages de la paroisse (3 écoles maternelles pour l’année scolaire 2019-2020). La paroisse, soutenue financièrement par des donateurs italiens et par la Fondation Héloïse Charruau a pu se doter de plusieurs infrastructures : école primaire d’Alfa Kpara (2015), école maternelle de Bounvari (2016), école maternelle de Nahorou (2017), internat de filles, internat de garçon et différents puits et forages d’eau potable. Cette oeuvre éducative mène les enfants de brousse sans distinction d’ethnie, de langue ou de religion, au diplôme du CEP, un diplôme important pour signifier que les jeunes savent lire, écrire, compter. L’éducation y est de grande qualité et le développement de l’enfant est mis au premier plan. Mais dans ce contexte, beaucoup de familles pauvres ne s’acquittent pas des frais de scolarités, les coûts pour nourrir, soigner, laver, protéger et éduquer ces enfants sont conséquents.

En 2018, l’oeuvre éducative s’est étendu à une oeuvre sanitaire via la construction d’une infirmerie scolaire, avec pour vocation l’accès aux soins et la formation sanitaire des élèves. En 2019, l’oeuvre éducative a été soutenue par la structuration d’une ferme agricole ayant pour vocation d’appuyer la sécurité alimentaire et financière, afin de garantir la pérennité de l’oeuvre. Cette ferme s’organise sur les 17 ha de terres que la paroisse possède à Alfa Kpara, avec des ateliers d’élevage (porcs, lapins, volailles), de grandes cultures (maïs, igname, sorgho, soja, niébé, arachide, manioc) et de maraîchage.